Enfant stressé : 5 astuces pour l’aider vraiment

« Le bonheur n’arrive pas automatiquement. Il dépend de nous seuls. On ne devient pas heureux en une nuit, mais au prix d’un travail patient, poursuivi de jour en jour. Le bonheur se construit, ce qui exige de la peine et du temps. » enfant stressé, enfin

Luca et Francesco Cavalli-Sforza enfant stressé, enfin

enfant-stresse

Dans cet article, découvrez 5 astuces pour aider un enfant stressé à s’apaiser pour grandir avec plus de sérénité. enfant stressé, enfin

 

  1. Aidez l’enfant à élargir son champ de conscience : enfant stressé

Pourquoi me direz-vous ? enfant stressé, enfin

Pour ne pas renforcer certaines croyances en restant bloqué sur elles. Car tout ce que nous croyons devient notre réalité. Et bien sûr, c’est pareil, chez l’enfant.

La pratique de techniques de pleine présence (comme la sophrologie) l’aide à  se désencombrer. Il prend conscience qu’il peut regarder le monde au travers de différentes lunettes… Et pas seulement au travers d’une seule paire ! Important car souvent l’enfant (et l’adulte aussi d’ailleurs) peut être convaincu de son interprétation.

Nos croyances nous entraînent à interpréter la réalité. enfant stressé, enfin

Par exemple : pour certain, un sourire sera perçu comme un signe d’amitié. Et pour d’autres comme un signe de séduction ou d’ironie ou encore de moquerie… Et chacun sera convaincu de son interprétation. enfant stressé, enfin

 

  1. Apprenez-lui à :

  • Penser positivement. enfant stressé, enfin
  • Utiliser des mots positifs : attirer son attention sur la façon dont il parle de lui… enfant stressé, alors
  • Arrêter de se comparer aux autres : il est unique ! Et, c’est très bien ainsi. enfant stressé, enfin
  • Etre gentil et doux avec lui. enfant stressé, enfin
  • Profiter du moment présent, en faisant une seule chose à la fois.

 

  1. Apprenez à l’enfant à respirer profondément

D’après le dictionnaire « le Petit Robert », la respiration c’est le fait d’inspirer et de rejeter l’air par les voies respiratoires.

L’inspiration étant l’action par laquelle l’air (et plus précisément le dioxygène : O2) entre dans les poumons. Et l’expiration : action par laquelle les poumons expulsent l’air qu’ils ont inspiré (le dioxyde de carbone : CO2). enfant stressé, enfin

Respirer, c’est un acte naturel et banal, pour la plupart des personnes… enfant stressé, enfin

Mais à quoi ça sert la respiration ? La respiration, c’est le trait d’union entre le corps et l’esprit. C’est ce qui nous ramène au moment présent !

La respiration va nous permettre de nous débarrasser de ce que nous n’avons pas envie de garder avec nous : sensations désagréables, douleurs, émotions négatives… De même qu’elle va pouvoir nous permettre d’amplifier des d’énergies positives.

Pour ceux qui connaissent des méthodes d’harmonisation (comme par exemple : la sophrologie, le yoga…), des outils pour gérer le stress, pour les sportifs… la respiration est essentielle ! Et plus particulièrement la maîtrise de la respiration abdominale. enfant stressé, enfin

En effet, le stress, les tensions, les émotions telles que la colère, la peur… contractent les muscles de notre abdomen. Ils rendent notre respiration plus haute et plus superficielle (on parle alors de respiration thoracique voire claviculaire)… Dans ces cas, l’organisme est moins bien oxygéné et les déchets insuffisamment éliminés. enfant stressé, enfin

Pour améliorer notre métabolisme, pour bien gérer nos émotions, pour retrouver la paix, le calme et la sérénité, il est important d’apprendre à bien respirer.

En étant maître de sa respiration, l’enfant passe aux commandes de sa vie.

 

  1. Faites-lui découvrir la sophrologie

En effet, la pratique régulière de la sophrologie apprend à l’enfant à nommer ce qu’il ressent et cela lui fait du bien.

Quand l’enfant est stressé, l’amygdale cérébrale, centre de la peur, provoque la sécrétion de cortisol et d’adrénaline, molécules qui en situation brève ou ponctuelle permettent d’agir. Par contre, si elles sont secrétées en quantité importante et de façon répétée, elles peuvent être très toxiques pour la santé physique et psychologique.

Quand l’enfant parvient à mettre des mots sur ses émotions, il agit sur cette amygdale cérébrale. Elle devient moins active. La sécrétion d’adrénaline et de cortisol diminue. Son stress diminue aussi et il s’apaise.

Parler des émotions renforce la sociabilité naturelle.

Cette technique apprend à l’enfant, d’abord à développer l’auto-empathie pour ensuite devenir plus empathique envers les autres.

Elle aide l’enfant à mieux se connaître, à être à l’écoute de ses émotions, de ses besoins, de ses rythmes. Elle l’aide simplement à se connaître.

La sophrologie l’aide à prendre soin de lui pour vivre plus en harmonie avec lui, avec son corps et avec les autres.

Et progressivement, votre enfant apprend à s’ouvrir plus encore aux autres, pour comprendre ce qui se passe chez l’autre. Bien sûr, cela nécessite un temps…

Et pour plein d’autres raisons encore !

 

  1. Apprenez-lui à installer de nouvelles bonnes habitudes

En effet, créer de nouvelles habitudes peut vraiment changer la vie de votre enfant !

Mais tenir une habitude peut être difficile sur le long terme. Et, l’enfant peut être vite découragé.

Du coup, l’idée est de lui apprendre à glisser dedans sans effort, en respectant son rythme. En faisant un petit pas à la fois. Comme par exemple un exercice de sophrologie, quelques respirations profondes avant de quitter son lit le matin…

Et pour l’accompagner sur ce chemin,  vous pouvez, avec lui, créer, une ou plusieurs affichettes. Ces affichettes reprennent la nouvelle bonne habitude à pratiquer quelques minutes chaque jour. En lui proposant de réaliser lui-même son affiche, il se sentira plus investi et vous passerez un doux moment ensemble.

Il vous suffira de les placer dans un endroit visible, pour s’en souvenir.

Pour le soutenir dans cette démarche, des phrases telles que celles-ci sont bien sûr les bienvenues…

  • Bravo, tu as fait tes respirations !
  • Je crois en toi.
  • Je suis très fier(e) de toi.
  • Tu me donnes envie d’essayer moi aussi ! Et si, nous nous entraînions à deux chaque matin ?
  • Si tu veux, je peux te donner une mission, tu en seras le/la responsable. Qu’en dis-tu ?
  • J’ai vu ce que tu as dit/fait, c’est super.
  • Je sais que tu vas y arriver.

francoise-singer

 

 

 

 

francoise-singer-signature

 

 

 

Découvrez nos autres articles :
Peur d’enfant : comment la comprendre et l’apaiser ?
La communication connectée, une méthode de communication bénéfique parents/bébé
5 astuces pour donner confiance à son enfant

 

 

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Inscription gratuite

Je veux voir gratuitement 
les 11 webconférences exclusives !
Fermeture des inscriptions dans :
Voir les webconférences
close-link

Pin It on Pinterest

Share This