Adolescence et réseaux sociaux : et les parents dans tout ça ?

L’adolescence est une période riche en changements, parfois vécue comme une véritable perte de repères. Nouveau corps, nouvel environnement social, nouveaux besoins… Les adolescents d’aujourd’hui sont particulièrement attachés aux réseaux sociaux. Mais de quoi parle-t-on exactement ? Qu’est-ce qu’un réseau social et pourquoi monopolise-t-il autant nos adolescents ? Cet article vous proposera une façon d’appréhender l’utilisation des réseaux sociaux avec votre adolescent. En alliant vigilance autour de sa sécurité et respect de son intimité.

 

Réseaux sociaux virtuels : des relations sociales réelles ?

Facebook, Instagram, Snapchat, Linkedin, etc. Un panel de réseaux sociaux existe aujourd’hui sur Internet. La loi française interdit leur utilisation pour les moins de 13 ans.

Le principal atout d’un réseau social, c’est qu’il permet d’être en contact avec d’autres personnes instantanément. Tout en étant physiquement loin d’elles. Pour l’adolescent, cela veut dire qu’il est, en quelque sorte, toujours connecté à ses amis. Le réseau social devient alors un moyen de fuir le sentiment de solitude. Mais attardons-nous sur une autre dimension de ce « paradis » virtuel.

Le réseau social peut aussi être un moyen d’exister autrement que dans le monde réel. Avec lui, il est possible d’être quelqu’un d’autre que celui qu’on est dans la vraie vie. L’écran protège : personne, dans ce monde virtuel, ne peut voir qui nous sommes en chair et en os ! L’adolescent va alors utiliser le réseau social comme une « deuxième vie » dans laquelle il peut contrôler son identité : images filtrées retouchées, relations superficielles idéalisées, choix de ce que l’on montre de nous… Il peut alors construire un profil à l’image de ce qu’il désire être (ou paraître !). Dans le but d’être reconnu et valorisé par d’autres personnes. Les commentaires et les « j’aime » joue un rôle essentiel dans cet engrenage. Plus j’ai de « j’aime » et de commentaires positifs sur mes photos et autres publications, plus j’ai de valeur aux yeux des autres.

Des réseaux sociaux comme les forums, les groupes Facebook, permettent à certains ados de partager leurs centres d’intérêts. Cela peut engendrer chez eux un fort sentiment d’appartenance lorsqu’ils tissent des liens sociaux durables avec les membres de ces groupes virtuels.  Ces groupes font parfois référence à une certaine culture, à un style de vie, ou à une passion commune. Par exemple, il existe de nombreux forums sur les jeux vidéo. Il en est de même pour les groupes Facebook sur la mode, le maquillage, la lecture, etc.

L’écran protège l’adolescent, mais il le met également en danger. Il l’expose à d’autres « personnages » virtuels, dont les intentions sont parfois mauvaises. En tant que parents, prévention et vigilance sont à avoir par rapport à cet aspect des réseaux sociaux, où l’on peut facilement avoir une centaine d’ « amis » virtuels dont nous ne connaissons rien. Cela passe par le dialogue avec votre adolescent, en lui expliquant les principes de sécurité à adopter. L’un d’entre eux serait de rester méfiant avec les personnes que l’on ne connait pas en « vrai ».

 

L’adolescence, une période de recherche identitaire

Outre le besoin de relations sociales, l’adolescence est aussi marquée par les besoins de reconnaissance et d’identification. Votre adolescent peut alors trouver la réponse à ces besoins dans l’utilisation des réseaux sociaux.

Par exemple, certains ados aiment prendre des photos et les partager avec leurs contacts. Ils vont parfois jusqu’à mettre en scène leur quotidien à travers ces photos : leurs nouveaux vêtements cool, leur maquillage à la mode, leurs activités de loisir, leurs passions, leurs sorties entre copains, etc. Pour l’adolescent en quête d’identité, le réseau social est un monde virtuel qui permet de partager le récit de sa vie. Il va également obtenir la reconnaissance de ses pairs, par les commentaires valorisants qu’il récolte sur ses photos.

réseaux sociauxL’adolescence est une période d’identification aux pairs, c’est à dire à son cercle d’ami. Dans un processus d’individuation, il a besoin de se différencier de sa famille, d’affirmer son style de vie, sa façon de pensée (d’où la rébellion et l’opposition envers les parents!). Ce processus lui permet de construire son identité de futur adulte.  Mais n’oublions pas que l’adolescence est aussi une période de fragilité, du fait des nombreux bouleversements qu’elle amène. L’adulte en devenir a besoin de sentir le soutien des ses parents. Pour se construire et s’insérer socialement, en toute sécurité.

Cette fragilité est à prendre en compte dans l’utilisation des réseaux sociaux. En effet, l’image sociale (notamment l’apparence) devient une préoccupation centrale pour certains adolescents. En naviguant sur les réseaux sociaux, ils voient d’autres personnes, et ont parfois envie de leur ressembler. Ces modèles d’identification sont d’autant plus dangereux qu’ils ne reflètent souvent pas la réalité : photos de mannequins à la silhouette « parfaite », de stars accros à la chirurgie esthétique… Des images souvent retouchées pour embellir la réalité. Le risque pour nos ados est de tomber dans une dépendance à ces standards de beauté, et de s’identifier à tout prix à ces images mensongères.

 

Quand dois-je intervenir dans la vie sociale virtuelle de mon ado ?

Aujourd’hui, les réseaux sociaux ont pris une telle ampleur qu’il devient difficile pour les adolescents utilisateurs de s’en détacher. On aura beau leur dire « Va faire un peu de sport, enfin, fais autre chose ! », « décolle toi un peu de cet écran, va prendre l’air ! », rien ne changera tant que l’on ne se penchera pas un minimum sur ce qui intéresse nos ados dans ce monde virtuel.

S’il passe son temps à se prendre en photo et à les publier sur les réseaux sociaux, lui faire remarquer son égocentrisme ne l’aidera pas à s’orienter sur une autre activité. Les réseaux sociaux occupent une fonction. Pour certains ados, cela peut être la réponse à son besoin de reconnaissance. De votre place de parent, montrez de l’intérêt pour son monde virtuel, si dérisoire vous parait-il. Car aujourd’hui, la socialisation passe par les réseaux sociaux, on ne peut pas l’empêcher. Si vous souhaitez que votre ado s’ouvre à d’autres passe-temps loin de son écran, prenez le temps de vous intéresser à lui. De comprendre ce que les réseaux sociaux lui apportent. Un adolescent a besoin, au même titre qu’un enfant, que son parent lui porte de l’attention et s’intéresse à sa vie, qu’elle soit réelle ou virtuelle.

En fonction de la personnalité de votre ado, il faudra adopter une posture adaptée. S’il manque de confiance en lui et s’affirme peu, soyez particulièrement vigilant à son usage des réseaux sociaux. Pour cela, essayez de lui poser des questions sans jugement. Par simple intérêt de votre part, sur ce qui l’intéresse lorsqu’il va sur Internet. Il se peut qu’il veuille protéger ce petit monde virtuel et refuse de vous en parler. Dans ce cas, respecter sa pudeur tout en restant vigilant à son bien être.

En effet, il y a des situations où votre inquiétude de parent devient tout à fait légitime. La vie intrépide des adolescents sur les réseaux sociaux échappe bien souvent à l’œil des adultes. En conclusion, tout ce qui est inacceptable socialement (comme le harcèlement par exemple) aura tendance à se faufiler dans cette réalité virtuelle, inaccessible aux adultes du monde réel.

Si une perte de bien-être chez votre ado vous inquiète, pensez à investiguer du côté de son monde virtuel. L’impact des réseaux sociaux dans la naissance d’un mal-être chez certains adolescents est trop souvent ignoré. Cela peut être dû à un simple commentaire dévalorisant sur une de ses photos. Ou encore pire, à une situation de harcèlement. Le mal-être se distingue de la crise d’adolescence (et de ses flemmardises et rébellions en tout genre) par son caractère intense et durable. Il se manifeste souvent par une grande perte d’énergie, une alimentation insuffisante ou trop importante. Mais aussi une attitude excessivement agressive ou un repli sur soi inhabituel et durable.

 

En somme, restez attentif au bien-être de votre adolescent. Notamment lorsqu’il fait un usage quotidien des réseaux sociaux. Intéressez-vous à ce que cet univers virtuel lui apporte. Vous serez peut être surpris de découvrir les compétences qu’il développe grâce à l’utilisation de ces outils de communication !

 

Laura BALLEYDIER pour l’Association Oze

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link
odio ut Donec consequat. ut risus

Pin It on Pinterest

Share This