Je suis mère au foyer et heureuse !

Rester à la maison pour s’occuper de sa famille est un choix que de plus en plus de femmes souhaitent.  En France, plus de 70% d’entre-elles entre 25 et 55 ans travaillent, mais concilier vie professionnelle, familiale et sociale ressemblent parfois au parcours du combattant. De nombreuses mères de famille envisagent d’arrêter de travailler pour se consacrer à leurs enfants. C’est un choix qu’il faut assumer au quotidien et notamment d’un point de vue financier. La majorité des femmes au foyer sont heureuses et épanouies !

 Choisir de rester à la maison

Vous avez décidé de quitter votre job et de devenir maman à temps plein. Votre nouveau statut fait des envieux ou au contraire suscite des interrogations. Qu’importe, vous êtes mère au foyer, heureuse et le revendiquez. Certaines femmes qui travaillent, aimeraient être à votre place et d’autres font la moue car elles n’aimeraient pas rester en vase clos avec leurs progénitures. Pour nos grands-mères, être au foyer et élever ses enfants était la normalité, deux générations plus tard, rester au foyer est devenu une exception. Alors pourquoi faire ce choix ?

Faire garder son enfant par quelqu’un d’autre n’est pas toujours évident. Crèches surchargées, assistantes maternelles peu présentes dans certaines villes, manque de confiance vis-à-vis des nounous et frais de garde élevés sont autant d’enjeux qui freinent les mamans. Les professionnels de l’enfance, sont unanimes pour affirmer que rien ne remplace le contact mère-enfant, surtout dans les premières années de sa vie.

Un sacrifice financier ?

Il n’est malheureusement pas possible pour toutes les femmes de rester à la maison. En couple, deux salaires sont parfois indispensables pour assurer le bon fonctionnement du ménage et les mamans solo doivent souvent assurer seules le quotidien.

S’arrêter de travailler pour élever ses enfants peut être vécue comme une folie financière mais en mettant à plat les entrées financières et les dépenses, l’écart n’est peut-être pas si grand que vous l’imaginiez. Une fois déduits de votre salaire les frais de garde du ou des enfants, les impôts, les frais de transport, parfois les coûts engagés pour une femme de ménage, le sacrifice financier n’est pas si important. En restant à la maison, vous aurez la chance de préparer vos petits plats et ceux des enfants. Quand on rentre tard du travail, l’envie est grande de se rabattre sur des plats préparés industriels et chers. Exit les petits pots et préparations toutes prêtes. Vous aurez le temps de flâner sur les étals du marché pour faire le plein de bons produits frais. Vous aurez aussi un peu plus de temps pour dénicher les aubaines ou réductions, soit dans les magasins ou sur Internet. Enfin, en France, des aides financières sont versées aux femmes qui restent à la maison (allocations familiales, congé parental payé, APL). De toute façon, les mamans au foyer rusent d’ingéniosité et de créativité pour économiser de tous les côtés et gérer le quotidien.

Un changement de vie radical qui permet plus de liberté

Indéniablement, être mère au foyer est le plus beau des métiers. C’est une chance inestimable d’avoir le temps de s’occuper de sa famille et de sa maison. C’est la situation idéale pour les enfants, de les voir les enfants grandir, faire des progrès, d’être présente pour les premières fois. Il y aura forcément une partie de la journée consacrée aux tâches ménagères mais ne culpabilisez pas si votre intérieur n’est pas tout le temps impeccable. Profitez de vos moments de calme pour sortir avec vos enfants découvrir de nouveaux endroits ou attractions. Demandez de l’aide aux associations d’aide à domicile, à vos amis, famille ou structures de la mairie pour confier votre bébé à une halte-garderie et souffler quelques heures. Vous n’avez plus de patron pour vous mettre la pression, pratiquez une activité sportive, culturelle, faites du shopping, allez à la bibliothèque, au cinéma. Réjouissez-vous d’avoir le temps de déposer vos enfants le matin à l’école, de déjeuner avec eux le midi, de les récupérer en fin de journée, de profiter sereinement du bain, des biberons, de l’histoire avant le coucher.

Il est également important de rester en contact avec vos amis et de créer de nouveaux réseaux avec les mamans de votre quartier ou de votre ville. Renseignez-vous aussi auprès d’associations existantes et actives comme le Mouvement mondial des mères (MMM) qui propose par exemple des ateliers d’échanges de savoir-faire entre mamans, tandis que la Leche League a pour but de soutenir les mères qui allaitent. Et si vous souhaitez défendre les intérêts des mères au foyer, les réunions de l’Union nationale femmes actives et foyer (FAEF) ont lieu une fois par mois et vous pouvez y amener vos enfants.

Bénévolat ou travail à domicile ?

Une autre option pour vous aider à avoir un certain équilibre est de travailler à domicile ou de vous investir au sein d’une association. De nombreuses possibilités existent dans ces domaines. Des missions de bénévolat regorgent sur Internet et de nombreuses associations ont besoin de vos compétences. Quant au travail à domicile, vous pouvez vous occuper de votre foyer en ayant une vie professionnelle et espérer gagner un peu d’argent en fin de mois.

Devenir mère au foyer représente une rupture importante avec le mode de vie antérieur, notamment pour les femmes qui travaillaient à temps complet. Changer de vie implique une grande organisation pour bien gérer son temps, son argent et ne pas se sentir isolée. Etre mère au foyer exige d’avoir de multiples casquettes au quotidien mais quelle richesse humaine de prendre le temps d’élever ses enfants !

Olivia LONGCOTE pour l’Association Oze

https://educationpositive-oze.fr

www.art-de-vivre-en-famille.fr

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP
Oui, je veux recevoir de vos nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This