Apprentissage des mathématiques : c’est mieux en s’amusant !

Apprentissage des mathématiques : c’est mieux en s’amusant !

Les mathématiques, bien souvent la bête noire des enfants, peuvent être à l’origine d’une aversion plus ou moins durable de leur part pour cette matière. Pour éviter que s’installe ce sentiment, on peut choisir d’avoir une approche plus ludique des maths, qui ne sacrifie pas pour autant l’apprentissage au plaisir de jouer. Voici quelques propositions d’activités à pratiquer avec son enfant afin de travailler les mathématiques dans une ambiance détendue.

 

Jeux de société, énigmes et mathématiquess

Les jeux de société adaptés à la pratique des mathématiques sont un bon moyen de créer cette ambiance détendue, car il n’y a pas le professeur-qui-pose-une-question d’un côté et l’élève-qui-doit-répondre-juste de l’autre. C’est le groupe qui crée la dynamique nécessaire à la recherche de la réponse. Mickaël Launay, qui milite pour une pratique des mathématiques qui dépasserait le simple stade de la technique, parle quant à lui du « nappage » qui donne envie d’entrer dans la matière et de l’explorer.

C’est surtout un bon moyen de montrer aux élèves les multiples applications des maths dans la vie quotidienne. Le jeu peut contribuer à leur faire prendre conscience que cette matière n’est pas plus ennuyeuse qu’une autre. Il s’agit aussi de rappeler que des maths, il y en a partout autour de nous ! Synonyme de bonne humeur et de curiosité, le jeu mathématique mobilise chez l’enfant des capacités de raisonnement qu’il aurait peut-être du mal à mettre en place dans un cadre classique. La peur de mal faire est remplacée par le goût du défi et du dépassement de soi et donc, par l’effort.

De nombreuses ressources – livres et sites Internet – sont disponibles et permettent de découvrir le potentiel du jeu dans l’apprentissage des mathématiques. Citons par exemple le site Mission Maths 76, qui regroupe des jeux et en détaille les règles pour les cycles 1, 2 et 3, et que chacun peut s’approprier.

 

Pour aller plus loin :

 

 

La méthode Lego®

Les Lego®, ces petits jouets de plastique colorés, pourraient bien servir à autre chose qu’à s’amuser à construire et déconstruire maisons et villes miniatures. Alycia Zimmerman, une enseignante américaine, a publié dès 2013 un article sur le site Scholastic (en anglais) où elle expliquait comment lui était venu cette idée, et la manière dont elle se sert de ces jouets, notamment pour expliquer le fonctionnement des redoutables fractions. Elle explique en effet que « pour les jeunes mathématiciens, composer et décomposer les nombres est l’élément clé de la construction du sens du nombre nécessaire pour les opérations arithmétiques ». Or, enseignants et parents le savent, il est souvent difficile pour les jeunes enfants (et les moins jeunes !) de saisir ce que signifie le nombre, et le manipuler dans des conditions abstraites leur paraît une affaire insurmontable. Débuter les mathématiques avec les Lego pourrait les aider à comprendre la signification du nombre et sa relation avec d’autres nombres dans une opération.

 

mathématiques lego carré

source : Scholastic

mathématiques lego fraction

source : Scholastic

 

Les adultes qui voudraient mettre en place cette activité pourraient craindre que l’enfant soit attiré par le côté purement ludique du Lego ; Alycia Zimmerman ne contourne pas le problème et concède que le premier réflexe de l’enfant est bien souvent de… construire des tours, entre autres. Il ne faut donc pas simplement fournir à l’enfant un tas de Lego et le laisser livrer à lui-même. Le but n’est pas le jeu, indique l’enseignante, mais l’exploration. Elle conseil de faire des kits de Lego qui serviront à un travail particulier : s’agit-il de faire comprendre les multiplications, les fractions, de se familiariser avec les nombres ? A chaque type d’opération correspond un ensemble de pièce de Lego : brique à deux saillies, à quatre, à huit… ces jouets permettent d’illustrer une multitude de cas d’arithmétique. Il faut en tout cas une phase de pédagogie de la part de l’enseignant ou du parent, qui devront expliquer l’utilité de ces petites pièces colorées aux enfants, les laisser en explorer les possibilités, et enfin les guider dans la résolution d’opérations grâce à elles.

 

YR pour l’Association Oze

https://educationpositive-oze.fr

www.art-de-vivre-en-famille.fr

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This