Mes émotions, celles de mon enfant : laissons les circuler ? – 3/3

Laisser circuler les émotions est une des pistes principales pour grandir. Voyons pourquoi et comment.

(suite de notre série sur les émotions : article 1 et article 2)

Que faire en présence des émotions de mon enfant ?

La 1e étape, si l’on veut être en capacité d’accueillir les émotions de nos enfants, de les faire circuler, va être de prendre soin de nous. Et notamment d’écouter ce que la relation à l’enfant va nous faire vivre.

Soyez attentif à ce qui se passe en vous lorsque votre enfant exprime une émotion. Laissez circuler ce qui passe. Et avant de réagir, observez comment est-ce dans votre corps, dans votre cœur, dans votre tête.

  • Comment vous sentez vous physiquement ? Comment est votre respiration à cet instant ? Quelles sont alors les sensations présentes ?
  • Que ressentez-vous en termes de sentiments et d’émotions ?
  • Quels sont les pensées, les jugements, les souvenirs, qui vous viennent à l’esprit ?
  • Voyez s’il est possible d’accueillir votre état avec le moins de jugement et de commentaire. Soyez simplement en conscience et présence de ce que la situation « mon enfant est en colère », ou « mon enfant est triste » vous entraîne à vivre et à ressentir.

émotions réactions circulerCette 1e étape est cruciale pour pouvoir réellement être en empathie avec votre enfant dans ce qu’il vit. Elle vous permet d’être en capacité d’accueillir son immaturité émotionnelle. La bienveillance commence toujours pas soi-même. Plus précisément par le développement de notre capacité à nous accueillir tel quel, dans nos forces comme dans nos fragilités.  Une fois adulte, même si nous n’avons pas reçu toute l’attention nécessaire dans l’enfance, il devient possible d’apprendre les émotions. Il est possible de devenir doux et bienveillant envers notre enfant intérieur et vis-à-vis de nos blessures. Cela passe par cette présence à ce que l’on ressent dans les moments difficiles, notamment dans la relation à nos enfants. Si cela est trop dur voire impossible, il est alors juste de demander l’aide d’un thérapeute pour vous accompagner dans cette voie.

Pour laisser circuler les émotions, un processus d’accompagnement en 4 étapes.

Pour accompagner émotionnellement vos enfants, voici le processus proposé par Isabelle Filliozat :

  1. D’abord accueillir non verbalement, par le regard, en étant présent dans votre respiration, votre attitude intérieure. Vous pouvez également prendre l’enfant dans vos bras
  2. Vous pouvez mettre des mots sur le ressenti : « Je vois tes sourcils froncés et ta mâchoire qui s’avance… ça semble être de la colère !» / « Tu es triste ! »
  3. Permettez à l’émotion d’aller jusqu’à sa résolution.
  4. Enfin, quand la respiration de l’enfant est redevenue calme, vous pouvez prendre la parole. »

 

Les émotions n’ont pas besoin d’être « gérées » ni « réglées » !

émotions réactions circulerIl s’agit davantage de faire de la place à nos émotions et à celles de nos enfants, plutôt que de les gérer ou de les faire disparaître. Une émotion a besoin de se vivre et d’être accueillie pour circuler. L’image serait : pour sortir d’une pièce, nous avons besoin d’être entrée dedans. Idem pour les émotions. Pour qu’elles puissent sortir, aller de l’intérieur vers l’extérieur, nous avons besoin « d’entrer dedans ». Nous avons besoin d’être avec un petit moment.

Que faire ? ETRE ! Avant tout.

Il est donc question de RESSENTIR et de PRESENCE, plus que tout autre chose. Vous remarquerez à quel point il peut être désagréable, lorsque l’on ressent une émotion telle que la tristesse, d’avoir quelqu’un à nos côtés qui tente d’agir. Il voudrait « régler » ce qui se passe ou il chercherait des solutions pour interrompre ce processus en œuvre. Nous avons la plupart du temps davantage besoin que la personne soit au maximum présente et accueillante, éventuellement silencieuse. Nous aurions même besoin simplement d’être pris dans les bras. Il en est de même pour nos enfants. Ils ont besoin de notre présence aimante, soutenante, non jugeante, pour pouvoir laisser circuler cette énergie dans leur corps. Notre seule présence « de qualité » leur suffit souvent pour apprendre à se connaître, se faire confiance, s’affirmer et construire leur identité.

Prenons avant tout le temps de nous accueillir, de nous offrir et d’offrir cette présence empathique à nos enfants. Osons être là où nous en sommes sur ce chemin vis-à-vis de notre part émotionnelle, sans nous juger. Tenons compte de l’immaturité des enfants face aux émotions, de nos propres fragilités et difficultés, de ce qui nous est renvoyé dans le lien vivant à nos enfants…. Soyons des observateurs patients et attentifs, et gardons toujours en tête que toute émotion est  structurante. C’est de l’énergie en mouvement !

émotions réaction circulerA ce propos, la prochaine fois, nous parlerons plus particulièrement de la colère 🙂

 

Céline Eliot, pour l’association OZE
Psychothérapeute et coach
Créatrice et animatrice du collectif EDUCATION EN CONSCIENCE à Marseille

www.facebook.com/psychotherapie.celine.eliot

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This