Le syndrome du bébé secoué (SBS)

Sujet encore tabou et peu connu des parents, le syndrome du bébé secoué engendre le décès de plus de 200 nourrissons chaque année. Il est reconnu aujourd’hui comme un acte de maltraitance. Décryptons-le ensemble.

 

Qu’est ce que le SBS ou syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué est la conséquence de secousses violentes infligées par un adulte sur un bébé généralement âgé de moins de 1an.

La tête d’un bébé est plus lourde que son corps. Lorsque le bébé est secoué, sa tête va balloter. Ce geste entraine de graves lésions au cerveau. Elles sont dans la plupart des cas irréversibles. Le syndrome du bébé secoué va entrainer des séquelles permanentes. Voire la mort du nourrisson dans 1 cas sur 5.

Si le syndrome n’entraine pas de séquelles immédiates, il peut néanmoins affecter le développement de l’enfant plus tard. Avec notamment : des troubles du comportement, du sommeil, une cécité, une surdité, de l’épilepsie…

 

Quels sont les facteurs favorisants ?

Les pleurs du bébé sont le facteur le plus fréquent. Additionné à la fatigue, le stress ou tout autre souci personnel de l’adulte, les pleurs amènent alors le parent ou la personne en charge du bébé à le secouer.

 

 bébé secoué

 

Comment l’éviter ou le prévenir ?

Dans le cas de pleurs excessifs du bébé, la Haute Autorité de Santé conseille de le coucher sur le dos dans son lit. Puis, de quitter la pièce en cas d’exaspération.

Voici d’autres conseils à appliquer :

  • Il est important d’être totalement calme avant de reprendre l’enfant dans vos bras.
  • Si vous êtes dépassé par vos émotions, vous pouvez téléphoner à un proche pour en discuter.
  • Si les pleurs sont trop fréquents et que vous êtes fatigué, n’hésitez pas à faire garder votre bébé ou à demander de l’aide à un proche. Cela vous permettra de vous reposer.
  • Si vous confiez votre bébé à garder, n’hésitez pas à le sensibiliser au syndrome du bébé secoué.

 

A retenir

Si vous soupçonnez un bébé d’être victime du syndrome ou si avez vous-même secoué votre nourrisson, contactez immédiatement les urgences afin qu’il soit pris en charge rapidement.

Enfin, si votre bébé est victime d’un malaise ou ne respire plus, il est inutile et dangereux de le secouer. Cela risque d’entrainer de graves lésions.

 

Alicia BOURGUIGNON pour l’Association Oze

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This