Comment inciter nos enfants à bouger ?

Les dernières parutions de l’OMS sont édifiantes : le taux d’obésité des enfants est aujourd’hui dix fois supérieur à ce qu’il était en 1970. Parmi les élèves du primaire, la France dénombrerait environ 4% de garçons et 3.6% de filles obèses, 14% de garçons et 14.7% de filles en surpoids. Encourager l’activité physique dès le plus jeune âge reste donc plus que jamais d’actualité. Bouger n’est d’ailleurs pas seulement bénéfique pour la santé physique. Les enfants actifs sont également mieux dans leur peau et plus sûrs d’eux.

Mais comment inciter nos chérubins à lâcher leurs manettes pour se dépenser ?

 

Les bienfaits de l’activité physique

Les bienfaits de l’activité physique ne sont plus à démontrer. Néanmoins, il serait d’utilité publique de rappeler que la pratique régulière d’un sport a un impact positif sur :

Le Développement :

L’activité physique favorise une croissance et un développement harmonieux. En bougeant, les enfants optimisent leur habileté motrice, développent leur force, leur puissance et leur endurance. Mais se sociabilisent également et prennent goût à jouer en équipe, au travers de sports collectifs (un ballon prisonnier fait aussi l’affaire). Enfin, tout en se dépensant, ils améliorent leur coordination, leur posture, leur agilité et leur équilibre.

La Condition Physique :

Les enfants dits actifs voient leurs capacités cardiorespiratoires et cardiovasculaires augmenter. Aidant ainsi au contrôle de leur poids et du taux de sucre dans leur sang. L’activité physique réduirait de moitié le risque de devenir diabétique ou obèse. Et ainsi de développer un cancer à l’âge adulte.

Les Os :

Les activités qui nécessitent de supporter son poids, comme l’athlétisme, l’escalade… ou les sports d’impact, comme le basket… permettent d’augmenter la densité des os. Et par voie de conséquence, leur résistance.

La Santé Affective :

C’est prouvé, en prenant soin de leur corps, les enfants actifs ont une meilleure image d’eux-mêmes et se font plus confiance. Par ailleurs, l’activité physique contribue à évacuer les tensions. Et aide à canaliser ses émotions et favorise un sommeil réparateur de qualité. Tous les ingrédients sont alors réunis pour se sentir bien et passer de belles journées.

La Socialisation :

L’activité physique et sportive est l’occasion rêvée de développer ses compétences sociales et ses relations avec les autres. Bouger permet de briser l’isolement et favorise directement l’intégration dans un groupe.

La Réussite Scolaire :

L’activité physique peut améliorer les résultats à l’école. De par son apprentissage, le sport – quel qu’il soit – développe la mémoire. Sa pratique nécessite effectivement de mémoriser des règles, des enchaînements de mouvements ou encore de prendre rapidement une décision. Se dépenser et bouger active certaines zones du cerveau et augmente leur apport en sang. Ce qui rend l’individu concerné plus réceptif et réactif. L’activité physique favorisant détente et confiance en soi, l’intellect s’en trouve stimulé. Les jeunes sportifs adoptent généralement un comportement social adapté, développent un plus grand sentiment d’appartenance à leur école, leur club. Et font généralement montre de plus de persévérance que les autres.

 

Comment s’y prendre?

L’activité physique peut prendre différentes formes dans la vie de nos enfants. Outre les nombreux sports qui leur sont régulièrement présentés à chaque rentrée, comme le judo, la gymnastique, la natation ou encore le foot, le basket, le rugby, les activités en famille représentent d’excellentes occasions de bouger. Sortie au parc, balade à vélo, randonnée pédestre, partie de badminton ou tout simplement… musique à fond pour une danse endiablée sur le tapis du salon.

Il est également possible d’intégrer l’activité physique au quotidien de la famille :

  • Se rendre à l’école à pied, suivant l’âge du (ou des) enfant(s) et la distance à parcourir,
  • Aller chercher le pain en trottinette,
  • Sortir le chien en petites foulées,
  • Mais aussi participer aux tâches ménagères : aider Maman à décharger la voiture, porter les sacs d’épicerie (si leur poids le permet), passer l’aspirateur, ramasser les feuilles d’automne ou donner un coup de main pour déneiger l’entrée…

 

Le rôle central de la famille

Les bonnes habitudes en matière d’activité physique se prennent très tôt. Par conséquent, les parents jouent un rôle essentiel pour transmettre à leurs rejetons le plaisir de bouger. Pour les familiariser avec un mode de vie sain.

Les enfants ont d’ailleurs plus de facilité à être actifs, s’ils sentent l’approbation de leur entourage et si leurs parents montrent l’exemple, en se dépensant régulièrement et les encourageant à faire de même.

Aussi, débarrassez-vous de vos complexes si besoin et n’hésitez surtout pas à endosser le maillot du coach, pour soutenir votre enfant dans le goût de l’effort !

 

Multipliez les occasions de bouger ensemble

Innovez… Mais restez vigilants : assurez-vous que l’activité reste adaptée à votre (tout-)petit (âge, centres d’intérêt…). Et qu’il dispose de l’équipement nécessaire pour bouger avec plaisir et en toute sécurité.

Enfin, encadrez bien les activités auxquelles vous l’incitez à prendre part. Incitez-le à persévérer sans toutefois lui mettre de la pression. L’important est avant tout qu’il découvre le plaisir de bouger… au détriment qui plus est, des écrans ! Et oui, les pédiatres de nos trésors sont formels : passés 6 ans, pas plus de 2 heures d’écran (télévision, ordinateur, console de jeux, smartphone…) par jour.

Naturellement, il en va de notre responsabilité de proposer des activités de remplacement. Et vous avez l’embarras du choix… Entre le ballon rond et la bicyclette, en passant par les raquettes, les plaisirs simples, accessibles à tous (physiquement et financièrement), à savourer seul ou en famille, entre copains et tous aussi bénéfiques les uns les autres, ne manquent pas.

La recette idéale ? Celle qui convient le mieux à votre enfant. En termes de goûts d’une part, d’équipement et/ou d’environnement nécessaires d’autre part. Et si elle peut vous permettre de partager du temps de qualité, de vous inciter à transpirer – tous, tout en collectionnant les bons moments, donnez-moi une seule bonne raison de vous en priver…

La simple balade dominicale « digestive », jusque-là destinée à sortir le chien, s’aérer la tête, se dépenser… en ville, à la campagne, en forêt… en trottinette, en VTT ou tout simplement à pieds… peu importe… pourrait vite devenir votre plus précieux rendez-vous familial.

 

bouger

 

En panne d’idées ?

Pour démarrer, optez toujours pour des efforts de courte durée. Il peut juste s’agir de déambuler dans un parc local…

Votre enfant n’aime pas marcher ? Fixez-vous un objectif à atteindre : la fontaine du village, les chevaux au détour du chemin de terre, le toboggan au fond du parc…

En route, poursuivez les papillons, composez un collier de marguerites, observez les fourmis qui s’activent à vos côtés, donnez-vous la main, fermez les yeux… Et amusez-vous à ressentir la caresse du vent sur votre peau… n’est-ce pas tout simplement cela le bonheur ?

Lancez-vous des défis, comme une chasse au trésor (dans un périmètre défini) par exemple, un exercice d’équilibre sur un vieux tronc, ou encore une course poursuite. Il n’existe pas une bonne façon de s’amuser, mais… d’innombrables moyens de bien s’amuser.

Une randonnée peut aussi s’avérer instructive. Initiez votre bambin aux différents parfums des fleurs, apprenez-lui à reconnaître le chant des oiseaux ou… à construire une cabane !

Votre enfant présente des prédispositions artistiques ou scientifiques : proposez-lui de photographier ce qui lui plaît… Ou de capturer provisoirement ses insectes préférés, avec un « aspirateur » prévu à cet effet (il en existe adaptés aux plus petits, à des prix très raisonnables). Nul doute qu’il sera le premier à enfiler ses baskets le week-end prochain !

Un conseil : prévoyez une pause goûter (un en-cas « plaisir », accompagné d’une bouteille d’eau). Qui sera généralement salvatrice pour repartir d’un bon pied !

Vous disposez d’une terrasse, une cour, un jardin ?

Sortis des portiques classiques, murs d’escalade et trampolines, pensez également table de ping-pong ou panier de basket. Disposer d’un tel équipement de sport à domicile encouragera d’autant plus vos enfants (dont les ados) à se défouler à l’extérieur.

Vous l’aurez compris, aucun mot d’ordre. Si ce n’est vous faire confiance et impliquer vos enfants : ne planifiez pas tout pour eux ! Restez à l’écoute, laissez-leur soumettre des idées, s’essayer à de nouvelles activités…

La bonne nouvelle ? Bientôt Noël ! Alors, tous à vos listes et faites la part belle aux vélos, rollers, trottinettes, skate-boards, palmes, skis, ballons, baskets… A vos marques, prêts, partez !

 

Magalie WALLNER pour l’Association Oze

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link
felis sem, Aenean consectetur commodo mattis nec

Pin It on Pinterest

Share This