Comment faire accepter l’échec aux enfants ?

La peur de l’échec se manifeste généralement dès le plus jeune âge. L’école peut notamment en être un facteur. Les notations, les devoirs, le regard des autres peuvent parfois être une réelle source de stress chez un enfant. On compte 1 enfant sur 10 craignant la défaite scolaire, plus communément appelée « anxiété de performance ».

 

Les défaites comme clés de réussite

Si dès l’enfance nous commençons à redouter les épreuves de la vie, nous devons apprendre aussitôt qu’il n’existe pas de réussite sans échec au préalable. Les échecs nous servent de leçons, nous permettent d’avancer en nous rendant plus forts. Afin de savoir affronter les différentes étapes de la vie.

Il est alors essentiel de ne pas se créer de blocage ou de s’enfermer dans une sphère de pensées négatives. Si votre enfant a peur de ne pas avoir le niveau dans une matière à l’école ou alors qu’il a eu des mauvaises notes, il faut savoir lui rappeler que tout prend du temps. Quand on nait, on ne sait pas directement parler ou marcher. Et pourtant, jamais un parent ne va douter de la capacité de son enfant à apprendre ces essentiels. Ce n’est pas parce que nous échouons une fois face à une épreuve que ce n’est pas fait pour nous et que nous devons abandonner. L’apprentissage prend du temps. Il ne faut pas baisser les bras à la première défaite. Mais justement apprendre de ses erreurs afin de mieux appréhender les prochaines étapes et savoir réagir de manière plus appropriée.

Si cela peut rassurer vos enfants, rappelez-leur que les plus grands de ce monde ont aussi échoué avant de réussir ! Dans la vie rien n’est dû. Il faut savoir se donner les moyens, trouver la voie qui nous correspond. Ce n’est pas toujours simple. Mais si les autres y arrivent, pourquoi douter de nos capacités ? Vous pouvez aussi partager avec eux votre expérience, les erreurs que vous avez pu commettre et ce que cela vous a apporté.

Car les échecs nous permettent aussi d’en apprendre plus sur nous, sur ce que nous voulons ou pas. Et, sans eux, la victoire aurait un goût fade.

 

Encourager la confiance en soi

échecSi les enfants manquent de confiance en eux, cela peut aussi être lié au fait qu’ils se mettent en compétition avec les autres. A l’école ou dans leurs loisirs, les résultats des enfants peuvent les mettre en concurrence. Et ainsi provoquer des complexes, des tensions. Ce qui est important dans un cas comme celui-ci, c’est de faire comprendre à l’enfant que ça ne sert à rien de se comparer à une autre personne. Nous avons tous nos singularités, nos forces, nos faiblesses. C’est cela qui nous rend différents et uniques. Il faut garder en tête que nous travaillons pour nous-mêmes. Non pas pour être meilleurs qu’un autre mais pour donner le meilleur de nous. Ce qui doit nous rendre fiers, c’est le travail accompli. Et non ce qu’on a pu faire de mieux que l’autre. La compétition doit certes nous motiver mais ne doit pas devenir toxique. Car avec de la persévérance et de la confiance, nous pouvons tous réussir à atteindre nos objectifs.

Afin de les aider à augmenter leur confiance en eux, il peut être bénéfique de laisser les enfants être le plus indépendants possible. Et donc ne pas toujours être derrière eux. S’ils sentent que leurs parents ont confiance en eux en les laissant effectuer des tâches, cela leur enlèvera certains doutes quant à leur capacité à surmonter certaines épreuves. Il est ainsi essentiel de les féliciter, de les encourager à prendre des initiatives. Et ne pas avoir peur d’aller à l’encontre de nouveaux défis.

 

Apprendre à son rythme

En effet, chaque enfant apprend à son rythme. Cela ne sert à rien de mettre une pression supplémentaire qui ne ferait que renforcer les peurs de l’enfant. Parfois certaines choses ne sont pas faites pour nous. Il faut ainsi savoir l’accepter et trouver des domaines dans lesquels nous nous sentons plus à l’aise et épanouis. S’enfermer dans un cercle de pensées négatives ne sert à rien. Il faut bien au contraire savoir se vider la tête, se mettre des objectifs et des défis qui vont rebooster notre confiance en nous.

Vous l’aurez compris, pour lutter contre l’anxiété de performance et la peur de l’échec, il est primordial d’apprendre aux enfants de toujours rester positifs, de croire en eux. Et surtout ne jamais douter de leur capacité à réussir.

« Il n’y a qu’une seule chose qui rend un rêve impossible à réaliser : la peur de l’échec. » Paulo Coelho

 

Clara LESPART pour l’Association Oze

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This