Apprendre à se concentrer avec la méthode Vittoz

Trouver des méthodes pour aider les enfants à travailler leur pleine présence et leur concentration à l’école (et dans tous les domaines de leur vie !) devient essentiel dans le monde actuel. La méthode Vittoz entre timidement dans les murs des écoles et mériterait d’être davantage connue. Pour la décrire, certains parlent de rééducation du contrôle cérébral.

 

D’où vient la méthode Vittoz ?

vittozRoger Vittoz, médecin suisse du 19ème siècle, s’est rendu compte que la plupart de ses patients souffraient d’un déséquilibre entre ce qu’il a nommé la réceptivité et l’émissivité. La réceptivité est constituée de tout ce que captent nos cinq sens. L’émissivité correspond à la production de pensées. La méthode Vittoz est à considérer comme un rééquilibrage au quotidien.

Pourquoi cela peut être utile à connaître pour les enfants ? (et les adultes !)

La méthode Vittoz est une approche intéressante pour décrire et comprendre certains comportements liés aux apprentissages.

En effet, notre faculté à nous concentrer repose sur la réceptivité. Une forte réceptivité se manifeste par une hypersensibilité et / ou une hyperesthésie (sensibilité corporelle forte : « ah cette étiquette de t-shirt qui gratte ! »….). A l’inverse, une faible réceptivité peut conduire à de l’apathie (un manque de réaction). Qui peut aller jusqu’à un état de déprime. Cela peut aboutir aussi à une grosse fatigue et à un manque de motivation.

Il n’y a pas de principe de vase communicant. Une personne peut avoir une faible réceptivité sans avoir pour autant une forte émissivité.

Une forte émissivité se reconnaît quand la personne anticipe beaucoup sur le futur. Elle réfléchit beaucoup, ce qui peut amener des problèmes de sommeil par exemple. A l’inverse, une faible émissivité génère peu de réflexion, des problèmes d’attention et de mémoire.

 

Concrètement, à l’école (ou à la maison), on peut en faire quoi ?

Inutile de diagnostiquer pour chaque personne dans quel domaine il y a un excès ou un manque. Il est intéressant de faire des exercices de réceptivité et d’émissivité au quotidien. Ces exercices fonctionnent d’autant plus qu’ils sont réalisés avec lenteur.

Exemples d’exercices travaillant la réceptivité :

  • A faire en chaussettes ou pieds nus, debout : yeux fermés, lever très lentement un pied en étant attentif à chaque parcelle de peau qui quitte le sol de la plante de pied jusqu’aux orteils. Recommencer avec l’autre pied. Cela travaille notamment l’ancrage.
  • Toujours les yeux fermés et debout : tourner la tête le plus lentement possible jusqu’à une épaule puis jusqu’à l’autre épaule. Au moment d’arriver au centre, il est possible d’avoir un ressenti particulier. Cet exercice travaille le centrage en lien avec la symétrie du corps.

Exemples d’exercices travaillant l’émissivité :

  • Exercice de focalisation : imaginer une pomme et essayer de la voir mentalement sous tous ses angles. Imaginer ensuite qu’elle s’éloigne lentement puis qu’elle revient lentement.
  • Les yeux ouverts : on peut tracer avec chacune des mains le signe de l’infini (ou huit couché) devant soi en partant du centre et en montant vers la gauche. On peut le refaire les yeux fermés ensuite. Et avec de l’entraînement, on peut le faire mentalement, sans bouger les mains. Cela aide à avoir les idées claires en quelques instants.

 

A vous de jouer !

 

Lila B. (alias ‘Sacrée Graine’ sur Facebook) pour l’Association Oze

Pour ne plus rien manquer sur
l'éducation positive
Inscrivez gratuitement votre adresse e-mail dans notre liste VIP 
et recevez tout de suite votre ebook gratuit !
Recevoir mon ebook gratuit et vos dernières nouvelles
Non, merci
close-link

Pin It on Pinterest

Share This